Légende. Ses collègues l’ont témoigné leur solidarité

Amour, handicap et mariage

Quatre ans après la cérémonie civile à la mairie de…Amadé Boko enseignant, et Fatimata Ganamé, tisseuse au CEFISE se sont dit « oui » le samedi 1er décembre 2012 à Ouagadougou à l’église des Assemblées de Dieu de Gounghin où la bénédiction nuptiale a été prononcée. Une union somme toute particulière car elle se passe entre une jeune entendante et un jeune sourd.

 

Couple de jeunes sourds

Couple de jeunes sourds

L’odyssée a commencé en 2006. Boko raconte : « Un jour d’octobre j’ai aperçu une fille sortant d’une cour voisine. J’étais alors chez mon oncle. Je me suis débrouillé pour l’aborder et elle a vite compris que je voulais lui faire la cour. C’était un risque que je prenais étant élève sourd. Avec le temps j’ai été rassuré que cette demoiselle me considérait sans arrière pensée et son amour pour moi me rendit plus beau et me mis en confiance. Mais cela ne m’a pas empêché de me demander si cette estime pouvait durer. Dieu seul sait combien de fois cette question a résonné en moi jusqu’à ce  que nous nous présentions devant le maire le 08 mars 2008 à Ipélcé, localité située à quelques kilomètres de Pô, au sud du Burkina. » Depuis lors le couple vit comme tout autre avec ses peines et ses joies, importuné souvent par des curieux qui se demandent comment ça se passe.

Le samedi 1er décembre, ils ont témoigné leur amour réciproque devant leurs amis, parents et coreligionnaires en s’embrassant…publiquement.

Boko Amadé est enseignant à l’école primaire CEFISE où il tient une classe de CP1. Ce jeune est devenu sourd suite à une attaque de la méningite. Aujourd’hui Amadé raconte avec beaucoup d’humour qu’on ne peut pas le dissuader que cette maladie n’est pas provoquée par les mangues vertes.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*